Le taux de mariages des mineurs s’élève à Afrin. Des témoins de l interieur


29 juin 2020
Rapport: Norhat Hassan
Dans cette enquête et depuis plus de deux ans, nous avons pu révéler le taux de mariage des mineurs dans la région d’Afrin qui est sous le contrôle turc et les raisons qui ont conduit à la propagation de ce phénomène.
Nous avons contacté des filles victimes de mariage des mineurs.
une fille (A) 16 an dit: “Jusqu’à présent, je ne suis pas ni convaincue ni ne comprends que je suis mariée.”
“J’apprenais la langue kurde et j’ aimais apprendre à jouer au bouzouk kurde , mais tout cela est devenu un rêve.” Ces mots résument ce qui se passe à Afrin et expliquent la souffrance de centaines de filles qui ont été victimes de circonstances et forcées au mariage.
Le taux de mariage des mineurs dans la région d’Afrin a augmenté sous le contrôle de la Turquie et des factions qui lui étaient fidèles en 2018.
Quelles sont les raisons qui ont conduit à cela et quelles sont les solutions et quels sont les dommages psychologiques et physiques pour cela et comment était la situation avant que la Turquie ne prenne le contrôle de cette région, qui est située au nord-ouest de la Syrie?
Dans cette enquête, nous répondrons à ces questions après avoir contacté des responsables et des sources à Afrin.
Nous avons pu communiquer avec cinq filles mineures qui se sont mariées contre leur volonté et souffrent désormais de troubles psichyque.
(N) a déclaré que sa famille était allée chez son oncle et leur avait demandé de se rendre à ses fiançailles avec le fils de son oncle de 28 ans, par crainte des factions pro-turques, bien qu’elle ait fréquemment demandé à sa mère de ne pas se marier et de terminer ses études, ils ont refusé, par crainte des membres des factions pro-turques. Elle a ajouté: “Je boirais du poison et j ai demandé à ma sœur de m’aider, mais elle lui a dit:” Si tu as un enfant, tu t habituera.
(N) a ajouté qu’elle sentait que son mari était comme son père et qu’il était beaucoup plus âgé qu’elle, et elle a également déclaré: «La Turquie nous a détruits une personne apres l autre. elle n’a pas détruit Afrin en tant que géographie uniquement,”… “Je suis si jeune, si fatigué que j’ai l’impression d’avoir 50 ans”
Pour sa part, “L”dit qu’elle a 15 ans et elee est orpheline depuis 8 ans. Elle ajoute: “Après l’entrée de la Turquie à Afrin, ils nous ont fait sortir de notre maison dans notre village et ils l’ont transformée en leur siège, alors nous avons dû venir en ville, et maintenant nous sommes dans une maison d’une personne qui a du respect et qui a de la pitié envers nous.”
(L) a indiqué: “Des gens d’un village d’Afrin m’ont proposé de me damander pour épouser leur fils. Bien sûr, la situation oblige les parents à épouser leurs filles à la première occasion. Quand je suis arrivée à Afrin, je me suis fiancée, mais sans mon consentement. ce n’était pas ma volonté car je suis encore une enfant, mais j’ai dû accepter en raison de l’insistance de ma mère. “
(L) a poursuivi: “Ma mère a peur des factions, parce que si elles voient une fille célibataire, elles la poursuivront, par exemple, un membre des factions viendra et menacera et dira:” Je vais lui demander pour le mariage, et si vous n’êtes pas d’accord, l’affaire ne passera pas bien. “C’est exactement ce qui se passe.”
(L) a noté que en 20 jours, elle s était fiancée et mariée, mais le plus grand choc était après le mariage. (L) dit: “Après trois jours de mariage, j’étais sûre d’avoir été trompée, parce que la personne que j’ai épousée était stérile, c’est-à-dire incapable de porter des enfants, Je suis restée un mois et demi, mais ma mère n’a pas supporté la situation, alors j’ai quitté mon mari et je suis retourné chez ma mère, Je suis devenue une femme divorcée et je n’ai que 15 ans. »
Comme (L) dit: “Après que j ai quitté mon mari , ils ont commencé à nous menacer des membres des factions affiliées à la Turquie. Ils ont dit:- Soit tu reviens , soit nous les demandons de t’arrêter.-
Mais je n’ai accordé aucune importance à leurs propos. Leur plainte à Dieu, ma vie a été matériellement et moralement detruite
(A) 16 an dit: “Jusqu’à présent, je ne suis pas ni convaincue ni ne comprends que je suis mariée.”
“J’apprenait la langue kurde et j aimait a apprende a jouer au bouzouk kurde , mais tout cela est devenu un rêve.”
(A) raconte son histoire et dit: «Lorsque la Turquie et les factions sont arrivées à Afrin, ils nous n’avons pas laisser tranquiles ma sœur qui avait 16 ans et moi. Un chef de faction est venu avec un autre membre et ils ont demandé ma main pour la fiançaille, mon père n’a jamais parlé.»
“A ” ajoute: “Quand j’ai vu mon père, il ne parlait pas, j’étais aussi silencieux, et après qu’ils soient partis, j’ai demandé à mon père pourquoi il était silencieux. Il a pleuré et il m’a dit: «Ma fille: ils m’ont menacée et ont dit (nous viendrons demander la main de ta fille et si tu n’es pas d’accord, nous connaîtrons notre travail)» je n’ avais que pleurer mon pere.
“A” a indiqué qu’elle a appelé son cousin et lui a demandé de l’épouser et qu’il a accepté . Et elle a poursuivi: “Mon cousin a rapidement répondu à la demande. Nous nous sommes échappés d’Afrin en une semaine. Nous avons changé de vêtements et avons dit que nous allions ramasser de l’herbe. Nous sommes arrivés à Alep, mais mon cousin est comme mon frère et il le ressent également, ce qui signifie que nous ne pouvons pas être un couple marié. »
Alors que “Z”, 18 ans, d’un village d’Afrin et elle est mariée depuis deux ans dit: “Après que les factions sont entrées dans le village, leurs membres ont toujours créé des problèmes à ma famille et à mes proches, et chaque jour ils accusaient mon père de travailler avec les YPG. Après chaque accusation, un membre vient et propose le mariage et dit à mon père: -Nous vous sauverons.- Et mon père disait: “Je ne donne pas ma fille pour le mariage maintenant” et ils étaient en colère contre lui.”
elle ajoute : “Là, j’observais la situation, mon cœur brûlait pour mon père et ma mère. Un jeune kurde est venu à mon sermon et les membres de la faction ont entendu cela, ils ont créé un problème dans le village et kidnappé le jeune homme, ainsi, le village est devenu un enfer. »
(Z) a indiqué qu’elle voulait soulager et sauver le village et a poursuivi: «J’ai propose a mon pèree pour qu’il accepte, il a pleure tristement et accepte”
“ Après que je l’ai épousé, dès le premier jour, il a commencé à me battre et à m’insulter, par exemple en me disant: «tu es kurde et putin», ils m’ont oblige a porter le voile noir.”
Pour sa part, (S) 14 ans, d’un village d’Afrin et elle a maintenant un enfant dit: “Les déplacés de Homs à Afrin sont venus chez nous et ont dit à ma mère» – lorsque votre fille grandira, nous allons la faire se marier avec notre fils.- “
“De plus, des membres de factions viennent et disaient – vous et vos filles vous êtes sous notre protection- cette situation s’est souvent répétée.”
(S) ajoute: “Mon père se détestait de cette affaire, et il a dit à l’un de ses compagnons de venir pour me prendre comme epouse a son fils e Il lui a dit:- Viens et sauve-moi de ceux-ci.-“
Les membres de la faction ont entendu parler de l’affaire et ont dit à mon père: “Soit vous payez l’argent, soit nous ne vous autoriserons pas à le donner à votre fille.” Mon père a suggéré de payer l’argent et m’a emmené hors du village dans quelque part.
(S) a indiqué qu’elle s’était mariée sans même porter la robe blanche et a ajouté: ” je jouais avec la fille de mon oncle, maintenant je suis mariée et a donné naissance à un enfant, mais maintenant ma belle-mère élève l’enfant. elle me nourri avec mon enfant. je ne peux pas nourrir mon enfant parce que même ma poitrine est incomplète.”
À la fin de son discours, elle a déclaré: “Mon mari et moi, nous n’osons pas aller au village parce qu’ils nous menacent de nous kidnapper”
le taux du mariage des mineurs a ete 10 % sou l auto-administration.
Hamida Mohamed, responsable de la justice sociale pour les femmes sous l auto- administration, a déclaré: «À Afrin, il n’y a pas d’idéologie clanique et la pratique du mariage des filles mineures a considérablement diminué pendant la période d’autonomie après des séances de sensibilisation sur les dangers de cette affaire.»
Hamida Mohamed a ajouté: «Le taux de mariage des mineurs à Afrin jusqu’en 2013 a atteint 50% et ajoute» Cependant, après l’annonce de l’auto-administration en 2014 et la promulgation de lois interdisant le mariage des mineurs, le taux de mariage des mineurs a diminué à 10% jusqu’en 2018. nous avons enregistré 123 cas de 2014 jusqu a 2018 ». Ce qui signifie 40% du pourcentage de filles mineurs mariées sous contrôle turc.
Nidal Jogek, membre du mouvement politique féministe syrien, a déclaré qu’elle avait obtenu des chiffres précises auprès d’organisations s’occupant des femmes à Afrin, et elle a déclaré à cet égard que : “Afrin est considéré comme la campagne du nord-ouest de la Syrie, avec une composante kurde qui est enracinée dans cette région avec une minorité arabe et une proportion presque négligeable de Turkmènes. Au cours des dix dernières années, le mariage en tant que norme sociale était le même que dans le reste des régions syriennes, mais il est relativement en avance sur certaines régions ce qu concerne l’âge du mariage. Les cas de mariage précoce n’étaient pas populaires pendant cette période, à l’exception de ce qui est rare dans les zones frontalières éloignées. Gogek a ajouté: “Aujourd’hui, après l’opération de ramification d’olivier et l’intervention militaire turque et aux factions soutenues par elle, et avec l’avènement de la vague de personnes déplacées, ce pourcentage de ce phénomène a augmenté, atteignant, selon les statistiques du conseil local d’Afrin en 2019 – 40%, soit environ 4500 filles, dont la plupart sont déplacées.”
Nidal Jogek a indiqué qu’il existe des organismes bénévoles qui dirigent les femmes et autonomisent les filles, tels que les organisations qui organisent des séances de sensibilisation à cet égard et rien de plus: «Là où il n’y a pas d’interventions juridiques qui empêchent cela, et dans toute la region d Afrin, il n’y a qu’un seul centre concerné à cet égard C’est (le Centre syrien pour la justice et les droits de l’homme).
Gocek a parlé des raisons de la propagation de ce phénomène et a déclaré: «La raison de l’augmentation de ce phénomène est d’une part la détérioration de la situation économique et d’autre part la situation de sécurité instable, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de la ville d’Afrin où la fille atteint le secondaire et ne peut pas se déplacer pour passer un examen de lycée ou obtenir un emploi afin qu’elle n’ait pas à dépendre Sur un partenaire, ce qui oblige les parents à marier tôt leurs filles. »
Des chiffres prise par les coiffeuses
Nous avons pu communiquer avec une coiffeuse à Afrin, et nous en avons aussi eu des chifres.
Hevi (un pseudonyme) est un coiffeur à Afrin ont déclaré: “Pendant la période de contrôle de l’auto-administration, c’est-à-dire de 2014 à 2018, j ai accueilli 51 mineurs dont 43 filles arabes et 8 kurdes.”
Lorsque nous lui avons demandé quels étaient les chiffres qu’elle avait reçus après le contrôle turc d’Afrin, Hevi a déclaré: «Après avoir vérifié mon cahier dans le magasin, il m’a été confirmé que j’avais reçu du 04/01/2018 au 06/01/2020, environ 262 filles mineures des déplacés de Ghouta et Kurdes.»
Dommages psychologiques
De son côté, la conseillère psychologique Sherine Hussein a expliqué le préjudice psychologique qu’un mariage de mineur génère.
L’un des dangers sociaux du mariage précoce est la séparation d’une fille mineure de ses camarades de classe et de ses amis, et elle devien également en retard cognitif pour eux. Ces filles sont exposées à l’exploitation et à la violence domestique.
Pour les filles qui se marient tôt, elles ne ressentent pas une vie conjugale stable et il y a un grand sentiment de tension et d’anxiété entre elles et le mari, mais certains mineurs souffrent de dépression à cause du mariage précoce.
Sherine Hussein note que la fille souffre de maladies mentales: «où la fille est forcée d’avoir une relation intime après le mariage et en raison de son inacceptabilité et de son assimilation dans cette relation, des troubles psychologiques tels que le trouble bipolaire, le trouble dépressif, le trouble obsessionnel-compulsif et la schizophrénie, ainsi que l’isolement et l’autisme» peuvent l’affecter.

Dommages physiques
À propos des dommages physiques causés par un mariage de mineurs, le Dr Manal Mohamed, spécialiste en obstétrique, gynécologie et chirurgie, dit qu’il yk a de graves dommages physiques.
Muhammad a indiqué: “Premièrement, le corps n’est pas intégré, donc si le mariage a lieu à un âge mineur, alors des fausses couches se produisent, et il y a un grand impact psychologique de la fausse couche sur les femmes, car cela conduit à des saignements et peut entraîner la mort.”
Manal Mohamed a ajouté: “Il existe d’autres maladies, telles que la prééclampsie et la pression, et c’est une maladie grave pour les femmes.”
À la fin de son discours, le médecin, Manal Mohamed, a déclaré: «L’âge le plus approprié pour le mariage est de 18 à 25 ans, lorsque l’ovaire est mature et que les enfants ne sont pas déformés.
Par conséquent, nous disons aux familles qu’elles ne font pas marier leurs filles à un âge mineur parce qu’elles ne peuvent pas fonder une famille et cela conduit souvent au divorce.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *